rayan925jv

rayan925jv

Mon avis sur Monter Hunter Rise : Sunbreak

Monster Hunter Rise: Sunbreak – Serait-ce la meilleure extension de la  série à ce jour ?

 

Hello tout le monde, bienvenue dans ce nouveau test consacré à l'extension de MH Rise, Sunbreak. Je remercie Capcom France & WarningUp pour l'extension.

 

 

Commençons par le commencement, Sunbreak se caractérise principalement par l'ajout d'un tout nouveau Hub pour le jeu, un endroit de calme et de sérénité dans lequel vous pourrez prendre le temps de vous reposer, de vous préparer pour vos futures chasses, d'améliorer votre équipement ou même tout simplement vous balader. Elgado n'est pas, contrairement à Kamura (le Hub du jeu de base) un village à proprement parler mais un avant-poste. Plus petit certes que Kamura mais tellement plus fonctionnel. Ici, il ne sera pas question d'utiliser votre carte pour vous téléporter auprès des divers PNJ qui peuplent ce nouveau centre névralgique de la guerre contre les monstres.

 

 

Tout est à portée de main, ou de filoptères, c'est au choix. Tout est adjacent et pensé de sorte que vous n'aillez pas à vous perdre au milieu de la flopée de boutiques disponibles. Simple, précise, efficace, cette praticité ne se fait néanmoins pas au détriment de la direction artistique ou de l'atmosphère du lieu. Elgado a sa propre identité, son histoire, son atmosphère, ses propres PNJ attachants, et surtout tout pour plaire aux chasseurs désirant repartir dans l'expérience Monster Hunter Rise. Corrigeant les défauts d'un Kamura trop vaste et trop découpé. Ici il n'y a qu'une seule et unique zone principale, aucun temps de chargements pour passer du solo au multi, pour gérer vos palicos, pour acheter des armes ou pour accéder à la liste de quêtes. Elgado n'est pas à proprement parler une révolution de game design ou une correction à un énorme défaut de Rise mais ce changement est plus que bienvenu. Et puis.... Elgado est magnifique ! Sans parler de sa musique si calme et reposante, qui viendra guérir vos oreilles irritées par les chants de Kamura, magnifiques durant les premières écoutes mais lassant à la longue. En bref, Elgado incarne parfaitement le renouveau dont avait besoin ce Monster Hunter Rise.

 

Une histoire mieux ficelée

Si la trame principale de ce DLC n'est toujours pas digne d'un grand scénario de J-RPG, et ce n'est clairement pas ce qu'on lui demande, il est bon de noter que celle-ci se paie le luxe d'être bien mieux ficelée que celle du jeu de base, et même de n'importe laquelle des trames des autres opus de la licence. Les enjeux sont clairs, bien définis et progresser dans la quête ne vous donnera pas le syndrome «Votre princesse est dans un autre château » tant la progression est fluide, bien rythmée et sait quand s'arrêter. Les quelques dialogues obligatoires se suivent sans casser le rythme de l'aventure et apportent quelques précisions bienvenues sur le lore du jeu tout en renforçant l'immersion.

 

 

Entre chaque grande quête scénarisée, le jeu vous demandera d'effectuer 2 à 3 petites quêtes, plus mineures parmi une pléthore de missions au choix. Ces missions vous amèneront à rebattre l'un des monstres du jeu de base dans une version plus complexe, plus rapide et bien plus meurtrière ou bien à découvrir l'un des nouveaux monstres ou un cousin d'un monstre préexistant que ce DLC apporte avec lui. Comptez une vingtaine d'heures pour voir le bout de l'aventure principale de ce DLC, bien que tout bon chasseur sait à quel point l'aventure ne fait que commencer après la victoire contre le monstre présent sur la jaquette du jeu. 

Une vraie guilde de chasseurs

C'est via l'apparition de tous nouveaux PNJ que vous serez lancé sur la piste du terrifiant Malzeno. Ces nouveaux personnages sont plus profonds que ceux du jeu de base et vous aurez plaisir à les côtoyer. Votre relation avec eux va se voir étoffer de la plus belle des manière grâce à l'une des grosses nouveautés de cette extension, les quêtes Parangon.
Derrière ce nouveau nom se cache un mode multijoueur...en solo. Rien que ça. En effet, vous allez pouvoir goûter aux joies de la chasse aux monstres entre amis sans payer le Online et sans jouer en local grâce à la possibilité d'emmener un à plusieurs PNJ du jeu dans vos chasses. Attention cependant, il n'est pas question d'emmener n'importe qui n'importe où, ces quêtes Parangon sont spéciales et très réglementées. Vous pourrez par exemple emmener l'un des PNJ d'Elgado chasser un Rathian, celui-ci vous rejoindra avec sa propre arme, son armure et son propre Chumsky.

 

 

Loin d'être des poids, ces quêtes-PNJ vous surprendront par l'intelligence de ses chasseurs contrôlés par le jeu. Combien de fois avons-nous été surpris par une attaque bien placée, par la pose d'un piège opportun ou même lorsque notre compagnon, de son propre chef, s'en va chercher un monstre d'une autre zone pour s'en servir comme monture et ainsi nous donner un répit salvateur, en plus d'infliger de gros dégâts à notre cible. Nous déplorons véritablement l'impossibilité d'embarquer dans chacune de nos chasses l'un de nos PNJ fétiches dans toutes nos quêtes tant leur habilité au combat, les quelques dialogues savoureux échangés au cours de chasses et l'impression d'appartenir enfin à une vraie guilde de chasseur font plaisir. Pitié Capcom, sortez encore plus de quêtes Parangon, car pouvoir mettre pause en pleine chasse pseudo-multijoueur n'a pas de prix. C'est vraiment un bel ajout sans prétention mais tout de même diablement efficace à cet opus de Monster Hunter déjà si complet. Vous pourrez aussi embarquer jusqu'à deux PNJ, en plus de votre chumsky et de votre palico, dans des chasses-expéditions spéciales durant lesquels vous pourrez personnaliser l’équipement de vos compères.

Plus profond, plus rapide, plus puissant

Au rang des nouveautés agréables, de nombreuses nouvelles mécaniques de gameplay font leur apparition. Tout d'abord des corrections de gameplay bienvenues apparaissent comme une évidence dès le lancement de cette extension. La possibilité de grimper aux murs sans avoir besoin de filoptère incarne parfaitement la volonté des développeurs de rendre l'expérience plus fluide et plus rapide. Jamais vous n'aurez été aussi mobile que dans ce Monster Hunter. De simple voltigeur votre chasseur deviendra acrobates grâce aussi aux nouvelles attaques liens de soie qui viendront instantanément corriger votre sentiment de lassitude après des heures à jouer avec les mêmes armes. En ce qui nous concerne, nous avons profité de ce DLC pour découvrir de nouvelles armes afin de renouveler totalement l'expérience. En troquant temporairement notre épée longue pour des doubles lames le temps de quelques chasses nous avons encore pu apercevoir l'abysse inouï que propose Monster Hunter en termes de profondeur de gameplay. Si le vertige provoqué par l'ampleur des possibilités de gameplay était déjà bien palpable dans Monster Hunter Rise avec ses 14 armes différentes, Sunbreak vient tout simplement doubler les possibilités avec ses nouvelles attaques et la possibilité de changer de style à tout moment lors d'une chasse. Ce mouvement incroyable viendra pimenter vos parties en post-game lorsqu'une stratégie bien rodée ne suffira plus à venir à bout d'un colosse.

 

 

Votre chumsky se découvrira aussi une nouvelle utilité, celle de "flairer" les objets sur la carte. Comprenez ici que vous pourrez afficher sous la forme de points jaunes divers consommables et bidulons afin de faciliter votre chasse. C'est très pratique et vous fera gagner un temps précieux. 
De nouveaux bidulons, ces insectes et objets à ramasser lors de chasses, débarquent d'ailleurs eux aussi dans cette extension. Vous pourrez ainsi augmenter vos dégâts de chevauchée de wyvernes ou bien multiplier les récompenses d'une telle action. Mention spéciale à l'araignée pantin qui permet tout simplement, si bien lancée, de télescoper un monstre contre un mur, si possible piégé grâce aux nouvelles créatures de la faune locale, et ainsi rappeler à ces abominations qui est au sommet de la chaîne alimentaire. Mais l'êtes-vous tant que cela ?

Le prédateur redevient la proie

Cette extension constitue le véritable post-game de Monster Hunter Rise. Ici la difficulté se voit décuplée par rapport à la fin de l'expérience originale. Votre équipement si savamment crafté ne vaut plus grand-chose et votre confiance en vous et en vos capacités de détruire n'importe quelle menace du jeu en moins de 5 minutes va vite disparaître. L'illusion de la facilité de la chasse aux monstres entretenue par un jeu de base franchement trop facile va vite disparaître au profit de la vraie difficulté de la licence. Ce qui semble être au début une promenade de santé pour les vétérans de Rise vous proposera tout simplement le mode difficile du jeu avec son nouveau rang Maître qui fera plaisir aux fans de la licence. Si le jeu reste néanmoins très accessible, attendez-vous à devoir replonger à corps perdu dans le build de votre personnage, en jonglant entre les nouvelles armes, les nouvelles armures et les dango qui se voient ici améliorés devenant plus que nécessaires à la bonne réussite d'une mission.

 

 

Une façon détournée de vous obliger à étudier les nouvelles mécaniques de cette extension et de comprendre l'étendue des changements des rouages préexistants. Si la quête principale vous prendra encore une fois par la main pour amorcer votre nouveau périple, attendez-vous à vous heurter à un sacré mur de difficulté une fois le Malzeno vaincu.

Le post-game de cette extension est d'une difficulté infernale, un monstre de bas niveau qui n'était qu'une promenade de santé dans le jeu de base va révéler son vrai visage pour mieux défigurer le vôtre. La difficulté parfois à la limite de l'injustice avec des monstres pouvant vous tuer d'une seule attaque alors même que votre barre de vie brillait par sa taille pourra rebuter certains joueurs, notamment ceux dont ce  Monster Hunter constitue le premier pas dans cet univers. Attention à bien vous équiper et à bien vous renseigner sur vos possibilités pour améliorer votre personnage avant de vous lancer à corps perdu dans une bataille qui vous serait fatale. Un petit twist final après le scénario de base vous attend et devrait d'ailleurs satisfaire les joueurs avides de défis. Vous vouliez du nouveau contenu et de nouveaux challenges pour Monster Hunter Rise ? Vous voilà servi.

Rendez-vous en terre inconnue

Au rang des nouveautés se distinguent deux nouvelles aires de chasses. Si la première la jungle fait son grand retour dans la saga après une première apparition dans Monster Hunter 2 sur PS2 pour mieux revenir dans Monster Hunter Generations Ultimate sur Nintendo Switch, ce n'est pas le cas de la seconde, la citadelle, qui elle est totalement inédite.
La jungle constitue une carte solide qui a prouvé ses qualités par le passé mais qui se voit ici efficacement dépoussiérée par les développeurs de cette extension. Remodelant ce qu'il y avait à remodeler, modifiant ce qu'il fallait actualiser et ajoutant une dimension verticale à celle-ci, les développeurs ont fait un excellent travail d'adaptation de ce lieu, grand classique de la saga. Agréable à parcourir et bénéficiant elle aussi de secrets à découvrir, la jungle remplit parfaitement son rôle et se paie même le luxe de se hisser sur le podium des meilleures cartes de Monster Hunter Rise, tant sur le plan visuel que sur celui du game design. L'ambiance de ce lieu n'est pas en reste et son thème musical se voit ici brillamment réorchestré pour coller aux standards musicaux de notre époque. 

 

 

Une carte aussi efficace qu'agréable à parcourir.

La citadelle, quant à elle, est totalement inédite à cet opus et devient instantanément la meilleure carte de celui-ci, se hissant au Panthéon des meilleures aires de chasse de la saga. De son atmosphère incroyable qui va vous scotcher à ses différentes zones bien pensées en passant par sa verticalité et ses petits clins d’œil, la citadelle vaut le voyage et illustre bien l'expression de « cerise sur le gâteau ». Si nous aurions aimé avoir une carte aussi vaste que celle que l'extension Iceborne de Monster Hunter World proposait, nous n'avons clairement pas à nous plaindre de cette nouvelle carte. Dépaysante au possible et artistiquement très éloignée de ce que la saga proposait, la Citadelle illustre l'esprit Sunbreak en proposant quelque chose d'inédit pour la saga, de plus profond et embrasse la dimension verticale et l'esprit d'exploration de cet opus. D'inspiration européenne, au niveau du folklore et de son esthétique médiévale, cette nouvelle carte renouvelle totalement l'expérience et balaie le sentiment de lassitude que nous ressentions à parcourir en boucle les mêmes cartes. Toute chasse se déroulant dans ces ruines fantomatiques et effrayantes prend directement un nouveau visage. Ce vent de fraîcheur est ce dont cet opus avait besoin après un an à parcourir le même contenu quelque peu léger du jeu de base. Si nous n'aurions pas bouder une troisième nouvelle carte ou bien le retour d'une autre carte, il est clair que nous avons affaire à un sans-faute au niveau des cartes apportées par cette extension. Qui sait, peut-être que les mises à jour apporteront avec elles une nouvelle arène ?

 

Un bestiaire qui s'étoffe

Mais nous savons tous que les véritables stars de la saga ne sont ni les chasseurs, ni les cartes, ni même les si mignons palicos mais bel et bien les monstres eux même ! Après un Monster Hunter Rise ne décevant que sur son bestiaire quelque peu sobre mais qui s'était vu amélioré au fil des mises à jour, nous attendions beaucoup de cette monstrueuse extension. Sunbreak apporte-t-il notre lot de monstres mémorables et d'affrontements titanesques ? Et bien oui....et non. Clairement, la dizaine de nouveaux monstres fait plaisir à affronter mais parmi ceux-ci, moins de la moitié sont des monstres originaux, le reste étant des vétérans de la saga qui signent ici leur deuxième voir troisième apparition. Si nous n'avons évidemment aucun problème avec le recyclage, loin de là, la surprise de n'avoir que quelques nouveaux monstres parmi le bestiaire de cette extension fait un peu figure de douche froide. Si pour la plupart des joueurs les anciens monstres feront office de monstres inédits tant la portion de joueurs ayant découvert la saga avec Monster Hunter World ou cet opus est désormais majoritaire, les aficionados de la licence ne trouveront ici qu'un nombre de monstres inédits ne tenant que sur une main. Si des mises à jour sont déjà prévues pour les semaines à venir, et ce gratuitement, voir le bestiaire inédit de ce DLC finir de se remplir avec des variantes de monstres déjà présents dans le jeu de base donne un petit arrière goût de déjà vu aux joueurs.

 

 

Passé ce petit point faible, le casting de cette extension est vraiment de haute volée. Commençons par les nouveaux monstres, parmi eux, aucun ne fait figure de maillon faible et ceux-ci offrent clairement des affrontements de haute volée avec quelques petits twists et gimmicks très appréciables. Le Malzeno vous offrira un combat mémorable dont seule la licence à le secret. Ses deux lieutenants ne seront clairement pas en reste et il nous tarde de retourner les affronter pour pouvoir crafter leurs superbes équipements. Chaque nouveau monstre dispose évidemment de ses composants pour armes et armures, repartir à la chasse aux monstres pour créer son meilleur build est encore plus plaisant que dans le jeu de base puisque désormais vous aurez le choix entre partir seul, avec des PNJ, en multijoueur ou dans l'arène dédiée. Farmer des monstres sera moins usant dans cette extension grâce à ces diverses possibilités d'approches.

Concernant les monstres de retour pour cette extension, il faut saluer le travail de Capcom dans sa sélection, car celle-ci signe le retour des grands monstres à carapaces et de monstres bien différents de ceux que le roster de Rise intégrait. Ces choix sont intelligents et apportent la variété qui manquait cruellement à Rise. Les affrontements, cette fois-ci directement de haut rang sans passer par des formes basiques, sont encore une fois toujours plus titanesques, toujours plus impressionnants et plus grisants que jamais. Enfin, à propos de la musique et des thèmes musicaux lors des affrontements, nous tirons notre chapeau aux musiciens et chefs d'orchestre qui viennent de réussir à sublimer des thèmes déjà géniaux tout en se payant le luxe de composer l'une des plus épiques piste musicale de la saga toute entière (coucou le Malzeno). Du véritable miel pour les oreilles.

Solide sur de bonnes bases

Côté technique, c'est encore une fois un quasi-sans-faute. Si une fois seulement nous avons eu un bug coupant la musique lors d'un affrontement, il faut admettre que les pontes de chez Capcom savent faire cracher ses tripes à la Nintendo Switch, pourtant désormais très âgée (pour une console de cette puissance). Le moteur maison de Capcom fait ici encore une fois des merveilles et si Sunbreak fait office de renouveau dans la direction artistique du jeu, surtout dans ses cartes et dans son Hub, il est clair que nous n'avons pas affaire à un nouveau jeu mais à un prolongement de Monster Hunter RiseCapcom n'a jamais caché ses ambitions de produire « une monstrueuse extension » pour son dernier Monster Hunter en date et Sunbreak est clairement le DLC des superlatifs. Plus vif, plus profond, plus réactif que jamais et plus difficile que le jeu de base, Sunbreak est la fin parfaite à l'aventure Monster Hunter RiseSunbreak ne vient pas rendre la technique du titre meilleure ni mieux pensée, mais vient perfectionner encore une fois ses mécaniques qui pourtant nous semblaient déjà parfaites dans le jeu de base.

 

 

Si tout n'est pas encore disponible, cette extension a le bon goût de proposer son boss final directement dès sa sortie et ne vous demandera pas d'attendre quelques mois pour mettre un point final à votre chasse. Nous gardons un œil attentif aux futures mises à jour qu'accueillera très bientôt le titre. Petit bémol cependant pour son prix quelque peu excessif, ce DLC proposé à plus de la moitié du prix du jeu de base n'embarque clairement pas la moitié de celui-ci en termes de contenu. Si vous pensiez doubler vos heures de jeu simplement avec cette extension, gardez en tête que ce ne sera pas forcément le cas et que seul le temps et les mises à jour de contenu pourront répondre à cette question.

 

LES PLUS :

  • Une extension monstrueuse
  • Du challenge
  • Les nouveautés 
  • Les OST évidemment 

 

Les moins ;

  • Peu de nouveau monstres
  • un prix un poil élevé 

 



25/07/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres