rayan925jv

rayan925jv

Mon avis sur Gran Turismo 7

GR7

 

Bonjour à tous, bienvenue dans ce nouveau test qui sera consacré à Grand Turismo 7 PS5. Je remercie infiniment Playstation pour l'envoi d'une clé, ce test devait sortir plutôt, j'ai préféré attendu une éventuelle nouvelle grosse mise à jour et ayant eu un travail temporaire, j'étais très peu disponible. Test réalisé avec mon collègue Cinder62.

 

Voilà un peu moins de dix ans maintenant que les férus de la saga Gran Turismo attendent un nouvel épisode, le sixième opus ayant été lancé sur PS3 en fin d’année 2013. En 2022, la saga signée Polyphony Digital célèbre son vingt-cinquième anniversaire, et compte bien célébrer l’évènement avec Gran Turismo 7, annoncé comme l’épisode « de la maturité ». Un opus fermement attendu par les fans, qui signe les premiers tours de roue de la franchise sur PS5, et qui s’annonçait comme un retour aux sources, avec en prime un hommage appuyé à l’Histoire de l’automobile.

 

 Ce Gran Turismo 7 promet de renouer avec les origines de la saga. Ainsi, “comme avant“, il faudra accepter notamment de gravir graduellement les échelons, et de démarrer avec un véhicule très modeste, pour parvenir petit à petit à se glisser au volant des plus beaux bolides de la planète. Le démarrage est donc relativement lent, très posé, le jeu n’hésitant pas à nous abreuver d’informations sur tel ou tel modèle, avec une passion immédiatement détectable et toujours cette petite ambiance jazzy si caractéristique de la saga.

 

Gran-Turismo-7

 

Ne songez même pas à vous lancer d’emblée sur les plus beaux circuits du monde à bord d’une GT3 ou d’une supercar. Dans Gran Turismo 7, tout se mérite, y compris de déverrouiller les différents modes de jeu, les circuits, les véhicules… Cela va transiter par le nouveau mode Café (on y reviendra plus bas), avec des missions qui vont permettre de débloquer, au fil des heures, Spa-Francorchamps, Monza, Le Mans ou encore Deep Forest, High Speed Ring, Trial Mountain et autres RedBull Ring. C’est assez déroutant de prime abord, mais on comprend rapidement que le jeu prend le pari d’instaurer une ambiance, à son rythme, et à laquelle on adhère bien volontiers.

 

Gran-Turismo™-7

 

Evidemment, qui dit « vrai » Gran Turismo dit également Ecole de Conduite, avec différents Permis à passer ici. Le tout permet d’appréhender de nombreuses situations, mais aussi de se glisser au volant de quelques bolides d’exception. L’Expérience du Circuit est aussi de retour, avec là encore la possibilité de piloter de superbes bolides (imposés) tout en apprenant chaque secret des différents tracés.

Au fil des heures, on déverrouille ainsi les modes multijoueur, l’atelier GT ou encore la station de nettoyage, mais aussi les différents concessionnaires, le marché de l’occasion, le mode Photo… Un apprentissage en douceur, qui prend parfois un peu trop son temps, mais avec un petit côté old-school qui reste très appréciable.

 

Sur la piste, pas de mauvaise surprise, on retrouve ce feeling si propre à Gran Turismo. Ceux qui ont poncé Gran Turismo Sport ne seront pas dépaysés, avec une interface identique, et un gameplay lui aussi très similaire. A ce niveau, le jeu signé Polyphony Digital est toujours un exemple en terme de grip et de transfert de masse, et force est d’admettre que ce gameplay mixant simulation et arcade est toujours aussi accrocheur.

 

Contrairement à bon nombre de simulations, Gran Turismo 7 est parfaitement jouable à la DualSense. A ce niveau, la manette propose d’excellentes sensations, avec des vibrations très présentes et des retours haptiques bien sentis, que l’on ressent notamment lors des passages de rapports sur une GT ou encore lorsque l’on perd l’adhérence ou que l’on chevauche un vibreur. Evidemment, avec un (bon) volant, l’expérience est encore plus immersive, plus précise, mais le jeu reste parfaitement jouable à la manette.

 

1216234

 

L’autre atout de Gran Turismo, c’est son accessibilité. Bien qu’il s’agisse de « The Real Driving Simulator », il s’agit d’un jeu pensé pour tout le monde, pour les néophytes comme pour les pros du volant. Cela passe pas de nombreux réglages (ABS, Traction Control, aide au contre-braquage…), mais aussi par une sélection pléthorique de véhicules, chacun étant plus ou moins véloce et donc plus ou moins évident à contrôler. Gran Turismo 7 accorde également une large place au tuning, aux réglages et à la personnalisation, et oui, il est possible de laver sa voiture ou encore d’effectuer une vidange pour retrouver le look et les performances des premiers jours.

 

Enfin, si Gran Turismo 7 signe le grand retour de certains tracés emblématiques, certains pesteront face aux changements apportés aux circuits de Deep Forest et Trial Mountain. En effet, si ces derniers sont très réussis d’un strict point de vue visuel, ceux qui pensaient renouer avec le dernier enchainement diabolique de Trial Mountain auront la désagréable surprise de retrouver un circuit modifié, avec une chicane « de la muerte » en lieu et place du gauche/droite si emblématique du tracé. Et pour l’heure, impossible d’opter pour la variante d’origine… Dommage également que ce Gran Turismo 7 s’ouvre sur une course Music Rally relativement ratée, tant il aurait été plus impactant aux yeux du joueur de démarrer à bord d’une GT3 à Spa-Francorchamps ou d’un proto sur le tracé du Mans, voire d’apprécier d’emblée les progrès réalisés en terme de météo dynamique et d’environnement audio. C’est un détail certes, cela n’empêche pas ce Gran Turismo 7 ne procurer de vraies sensations en piste (et c’est bien là l’essentiel) mais c’est tout de même un peu dommage.

 

Enfin, si vous attendiez des dégâts réalistes, une IA aux petits oignons et des collisions parfaitement gérées, ce n’est toujours pas le cas ici. Certes, l’IA fait parfois des erreurs, et les concurrents s’attaquent entre eux, mais ces derniers peinent toujours autant à vous dépasser malgré un véhicule plus puissant, et ont toujours cette tendance à piler parfois sans raison. Vivement que la nouvelle IA Sophy soit intégrée au jeu…  Du côté des dégâts, les véhicules se déforment un peu oui, la carrosserie affiche des marques d’usure, mais il ne faut pas s’attendre à beaucoup plus. Là encore, l’essentiel est ailleurs.

 

Les plus :

  • Ce pilotage, ce grip, ces sensations !
  • Les sonorités moteur… mais WOW !!
  • Un contenu dantesque
  • Fantastique à la DualSense, prodigieux au volant
  • Une déclaration d’amour permanente à l’automobile

 

Les moins :

  • Pas toujours très beau
  • L’interface préhistorique
  • Les défauts habituels (l’IA, les collisions, l’absence de dégâts…)
  • Ça manque un peu de « vie »
  • Music Rally…. Pourquoi ?

 

16/20



15/05/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres